Les voyages dans l espace avec SpaceX: Bientôt pour tous?

Service d aide pour joindre par téléphone, courrier ou e-mail vos services client

Appelez notre service d'annuaire pour vous donner
le numero de telephone et/ou vous mettre en relation


Les voyages dans l espace avec SpaceX: Bientôt pour tous?

| 0 Commentaires

L’espace, bientôt accessible avec SpaceX

SpaceX-1

 

Il y a la NASA, l’ESA, Roscosmos…Ce sont toutes des agences spatiales. Elles entretiennent le rêve de beaucoup d’humains, conquérir l’espace, se rendre dans les confins de l’univers, découvrir si vraiment nous sommes seul.

Jusqu’à aujourd’hui, la plupart des programmes réalisés par ses agences ne visaient qu’à envoyer des astronautes qualifiés pour les missions engagées. Mais depuis quelques années déjà, une autre agence fait beaucoup parler d’elle. Il s’agit de SpaceX.

Déjà en orbite !

On peut dire que la société américaine est déjà en orbite par rapport à ses objectifs. Elle n’a pas le même statut que la NASA, puisque c’est une entreprise privée. Elle voit pourtant grand. C’est en 2002 qu’elle voit le jour, fondée par Elon Musk.

Il faut savoir que mettre un objet en orbite coûte cher, très cher même, et SpaceX souhaite réduire ce coût. Depuis le début de notre conquête spatiale, nous avons envoyé plus de 5000 engins dans l’espace. Selon des données datant de mi-2016, ce sont plus de 1400 satellites qui sont actuellement en orbite terrestre, et opérationnels.

 

Bien-sûr, ce sont les grosses puissances mondiales qui en ont le plus. Mais le nombre de pays levant les yeux vers le ciel va croissant. L’Inde par exemple, a mis en orbite, avec une seule fusée, un record de 104 satellites le mercredi 15 février 2017.

Par conséquent, il faut ensuite entretenir tous ces systèmes. SpaceX travaille donc étroitement avec la NASA, moyennant un contrat de 1.6 milliards de dollars. Cette société privée s’est en effet constituée un nom en étant capable d’envoyer des lanceurs, pouvant placer plus de 600 kg en orbite, et revenir sur terre.

Ce contrat l’engage donc à réapprovisionner la station spatiale internationale. Au départ, il était convenu d’effectuer 20 vols, mais en 2016, la NASA a revu les termes, et en a proposée 6 autres.

Mais l’objectif ultime de SpaceX, est de « révolutionner la technologie spatiale dans le but ultime de permettre aux gens de vivre sur d’autres planètes ».

 Ses réalisations

Pour atteindre ce but, il a fallu déjà commencer par apprendre à marcher. Et c’est exactement ce que fait la société privée américaine. En multipliant ses contrats, elle se crée un réseau de soutien, mais peut aussi engranger de l’expérience, ce qui est déjà manifestement le cas aujourd’hui.

Juillet 2009, c’est elle qui mettra en orbite un satellite d’observation pour la Malaisie. En 2014, elle a signé un contrat d’équipage commercial de 2.6 milliards de dollars avec la NASA. Son but est de transporter des astronautes américains dans l’espace, pourquoi pas en orbite basse avec son Dragon.

Rentrée dans l Histoire

Le 21 décembre 2015, SpaceX a placé 11 satellites de communication en orbite. En avril 2016, dans le cadre d’une mission de réapprovisionnement de la Station Spatiale Internationale, la fusée Falcon 9 avait été lancée. Son premier étage était revenu atterrir tranquillement en zone d’atterrissage.

C’est là la force et le pari fou de l’entreprise d’Elon Musk, le recyclage. Pour réduire les coûts d’un lancement, il faudrait pouvoir réutiliser les éléments du lanceur. Alors que l’on compte plus de 20 000 débris polluant l’orbite terrestre, cette solution serait la bienvenue. Nous sommes le jeudi 30 mars 2017, il est 00h27 heure française, et c’est exactement ce que réussit de façon historique SpaceX.

Le premier étage du lanceur Falcon 9 est reparti pour une autre mission, incroyable. C’est une révolution dans le vol spatial. Tout est donc au vert, afin d’organiser des voyages commerciaux vers la planète Mars, un des objectifs ultimes de SpaceX. 2018 serait d’ailleurs l’année d’un premier lancement, donnant le départ à une série d’hommes et de femmes qui iront coloniser la planète rouge.

Hotels.com, airbnb.fr et autres proposeront sans aucun doute des chambres à louer sur Mars. Colissimo nous permettra aussi d’y recevoir quelques colis. Qui sait ? Car aujourd’hui, entre la science-fiction et la réalité, la limite se cherche.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.



Appeler
APPELER

Appeler